Pourquoi AWS est la meilleure plateforme pour les workloads SAP

Depuis plusieurs années déjà, les relations étaient tendues entre SAP et Oracle, partenaires mais concurrents. En annonçant récemment la fin du support Oracle, SAP crée un immense appel d’air vers le Cloud AWS et son offre SAP Hana, et AWS a d’ailleurs récemment annoncé de nouvelles instances dédiées à SAP Hana, offrant jusqu’à 24 To de mémoire. De très nombreuses entreprises vont donc devoir changer d’architecture et passer sur Hana, et nous pensons que le Cloud AWS est la plateforme la plus adaptée à ce besoin.

Infrastructure on premise

Quelles sont les alternatives pour les entreprises devant migrer leur architecture SAP ? S’il est toujours possible de changer d’ERP, cette solution est évidemment très complexe et coûteuse à mettre en oeuvre. Choisir une architecture on premise sera également très coûteux : SAP Hana demande de l’accès en mémoire, et il faut donc des machines avec plusieurs Tera de RAM, qui doivent également être certifiées SAP, ce qui restreint le choix des constructeurs. Sauf contrainte légale ou de sécurité, le choix d’une infrastructure sur le Cloud semble le plus logique, notamment pour la question de l’évolutivité.

Les avantages d’une infrastructure Cloud

Premier avantage indéniable du Cloud, la scalabilité. Il est très difficile d’estimer correctement la volumétrie, et si celle-ci vient à croître, il faut alors ajouter de la capacité -via un disque ou une baie supplémentaire- et de la mémoire vive (100% de la base est montée en mémoire). Mais si on atteint les limites physiques de la RAM acceptée par le serveur (emplacements de RAM), il faut alors changer de machine. On premise, la commande d’une nouvelle machine prend au minimum 6 semaines, sur le Cloud il n’y pas à gérer d’upgrade physique. Une simple migration vers un nouvel EC2 avec plus de RAM suffit, et cette opération se fait en moins de deux jours. Le Cloud apporte une souplesse qu’on ne trouvera jamais avec des environnements on premise, parce qu’il est très difficile d’estimer correctement le dimensionnement quand on s’engage dans un achat de machine pour les 5 années à venir. Sur le Cloud, on n’achète que ce dont on a besoin à l’instant T, il n’est pas nécessaire d’acheter une machine à la taille cible. Par ailleurs, étant donné le coût de ce type de machines, il est intéressant de pouvoir être facturé à l’usage comme le propose le Cloud. Les économies ainsi réalisées sont plus que conséquentes.

Sécuriser les environnements

La mise en place d’un système de disaster recovery sur Hana demande d’avoir une machine équivalente à l’environnement de production, juste pour faire de la réplication de données en cas de perte de l’environnement de production. C’est un investissement CAPEX qui coûte, mais qui ne sert pas directement. Sur un environnement cloud, la machine de backup est éteinte et donc n’est pas facturée. Le modèle de facturation à l’usage du Cloud permet donc de réduire très fortement le coût d’un système de disaster recovery. A noter que si certains clients choisissent de se passer d’une seconde machine et clonent l’environnement de production sur l’environnement de qualification, cette solution oblige à se passer de l’environnement de qualification en cas de crash de la production. Sur le Cloud il n’y a pas cette problématique.

Des environnements de formation déployés rapidement

La question de la formation des équipes se pose également. Soit on dispose de l’environnement physique pour déployer une sandbox à des fins de formation, soit il faut déployer une VM dédiée, ce qui prend du temps et demande une licence. Là encore le Cloud offre une alternative intéressante puisque la SAP Cloud Platform, par exemple, permet de déployer un environnement SAP sur AWS en un temps record (d’autres solutions existent). La mise à disposition d’une sandbox pour un mois de formations se fait en moins d’une heure, contre une semaine dans d’autres conditions. Le gain financier est également important puisqu’on ne paie que la consommation sur AWS et pas les licences. Nous avons fait le test et le coût de revient pour une heure de formation (pour un environnement temporaire SAP S/4 HANA complet) est d’environ deux euros.


Commentaires :

A lire également sur le sujet :